Devis sur mesure

Sanctuaire My Son Vietnam - Héritage du Champa près de Hoi An

Mis à jour le 20 mai 2024
Vous êtes féru d'histoire ? Le sanctuaire My Son est fait pour vous ! Toutes les informations sur ce lieu sont disponibles dans cet article.

Situé à 40 km de la ville Hoi An, le sanctuaire de My Son est constitué de restes de la ville impériale du Royaume du Champa durant le IV ème jusqu’au XIII ème siècle. Ces vestiges archéologiques sont les plus importants de la civilisation Cham et ont été inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco. Si vous êtes un féru d’histoire, vous ne devez pas faire l’impasse de ce site lors de votre voyage au Vietnam !

1. À propos du sanctuaire de My Son Vietnam

1.1. Histoire de My Son : Origine, apogée et décadence

sanctuaire my son vietnam, paysage, vue d'ensemble

Dans les brumes matinales du centre du Vietnam, un trésor millénaire se dresse fièrement : le sanctuaire de My Son. Jadis la capitale spirituelle vibrante de la dévotion des Cham, ce site sacré raconte une histoire mouvementée et envoûtante.

Depuis son édification aux alentours du IVe siècle, il a trôné majestueusement comme une centre religieuse importante du Royaume Champa, situé à l'ouest de la capitale politique de Simhapura, avec le centre commercial de Cachiam (Hoi An) à l'est. Bien plus qu'un simple ensemble de temples, ce lieu sacré était le théâtre de rites ancestraux et le repos éternel de rois et de prêtres vénérés. L'influence de l'hindouisme indien se révèle dans chaque sculpture élaborée et chaque motif complexe.

Les premières traces de My Son remontent au règne du roi Bhadravarman I, vers 381-413. Un temple en bois fut érigé pour vénérer le linga et Shiva, mais fut ravagé par un incendie majeur, plus de deux siècles plus tard.

C'est au début du VIIe siècle que le roi Sambhuvarman, régnant de 577 à 629, entreprit la reconstruction du temple en utilisant des briques. Ce temple est encore debout de nos jours.

Pendant les siècles suivants, les rois Cham se tournaient vers le My Son lors de leur ascension au pouvoir, offrant leur respect aux dieux et préservant l'héritage de leurs ancêtres. Les travaux de rénovation et de construction de nouvelles tours et temples furent effectués, renforçant le statut de ce lieu saint pour le royaume.

Pourtant, l'histoire de My Son fut jalonnée de conflits et de tumultes. Les luttes contre les pays voisins et l'émergence du bouddhisme mahāyāna marquèrent son parcours. Le sanctuaire a oscillé entre périodes de prospérité et de déclin, perdant peu à peu son influence jusqu'à ce qu'il tombe dans l'oubli avec la chute du Royaume Champa.

1.2. Redécouverte par les français

sanctuaire my son vietnam, camille paris, carte de my son 1989

Camille Paris et sa carte de Quang Nam 1989 

Le sanctuaire de My Son était encore mentionné dans les anciens textes vietnamiens à la fin du XVIIIe siècle. Dans une collection de cartes vietnamienne datant de 1774, un dessin général du site a été accompagné de la note "Tombeau ancestral des seigneurs du Champa". Pendant des décennies, alors que les habitants des villages environnants labouraient les terres fertiles de la région, le sanctuaire restait enveloppé de mystère, son passé glorieux perdu dans les méandres du temps.

Ce n'est qu'en 1989 que l'archéologue et fonctionnaire français Camille Paris, guidé par la curiosité et la passion pour les civilisations anciennes, a redécouvert les ruines majestueuses de My Son lors de son expédition en territoire cham. Il est devenu ainsi le premier français à étudier de près ce lieu saint. Ses notes ont ouvert la voie à une exploration approfondie de cet endroit sacré, révélant peu à peu ses secrets enfouis depuis des siècles.

En 1899, Louis Finot (1864 - 1935) et Étienne Lunet de Lajonquière (1861 - 1933) y ont trouvé la plus ancienne stèle de My Son, érigée par le roi Bhadravarman à la fin du IVe siècle. En 1900, Finot a publié l'ouvrage "Inventaire sommaire des monuments Cham de l'Annam". Lajonquière a également dessiné une carte du sanctuaire dans le projet "Atlas archéologique de l'Indochine : monuments du Champa et du Cambodge".

En 1902, l'archéologue Henri Parmentier (1871-1949) a reçu la permission du gouverneur général de l'Indochine pour effectuer les premières fouilles complètes de My Son, qui s'achevaient pendant près d'un an, de 1903 à 1904. A cette date, le site était composé de 72 monuments classés en 13 groupes. Les descriptions détaillées de Parmentier, avec les photographies panoramiques des tours prises par Charles Carpeaux (1870 - 1904) sont devenues les documents les plus précieux sur le sanctuaire. Ils ont posé de base officielle pour des recherches et de travaux de conservation futurs sur My Son.

sanctuaire my son vietnam, henri parmentier, archéologue

Henri Parmentier et la photo d'un temple de My Son par Charles Carpeaux

En matière de recherche, la traduction des textes cham a suscité l'intérêt des chercheurs français dès le début. Parmentier a énormément contribué à cet égard avec son ouvrage monumental "Inventaire descriptif des monuments Cham de l'Annam", publié en deux volumes en 1909 et 1918, accompagné de 114 dessins architecturaux et cartes archéologiques du Champa. Ces ouvrages ont constitué une référence fondamentale sur l'art architectural et sculptural Champa, servant de base de l'ouvrage de Philippe Stern publié en 1942 sous le titre "L'art du Champa et son évolution". La classification des styles d'art Cham de Stern a été adoptée par Jean Boisselier dans son étude de la sculpture Cham intitulée "La Statuaire du Champa", parue en 1963.

> Vous aimez aussi : 10 temples et tours typiques de l'art Champa

1.3. Patrimoine mondial et conservation

La restauration des reliques du Champa était initialement coûteuse, ce qui entraîna une interruption temporaire après les fouilles du 1903. En 1930, le bureau "La conservation des monuments historiques de l'Annam-Champa" a été établi à Hue et placé sous la direction de Jean-Yves Claeys. Entre 1931 et 1942, deux des plus grandes ruines des temples et tours Champa, My Son et Po Nagar à Nha Trang, ont été rénovées.

Les recherches ont continué à être suspendues à cause de la guerre. Étant un lieu de refus des Viet Cong, le site a été largement bombardé par les Américains. Il ne restait ainsi que 17 monuments divisés en 9 groupes différents. 

Lorsque la paix a été rétablie, le gouvernement vietnamien a coopéré avec la Pologne dès 1980 pour reprendre des études archéologiques. Ensuite, il y a eu une collaboration trilatérale entre l'Unesco, le Vietnam et l'Italie pour la restauration et la préservation du sanctuaire de 2003 à 2013.

Bien que l'échelle restante de My Son soit considérablement plus petite que celle d'autres ensembles de temples majeurs en Asie du Sud-Est, tels que Borobudur (Java, Indonésie), Pagan (Myanmar), Wat Phou (Laos), Angkor Wat (Cambodge) et Prasat Hin Phimai (Thaïlande), ses valeurs patrimoniales pour l'humanité ne sont pas moindres. En 1999, le sanctuaire de My Son a été reconnu comme site du patrimoine mondial de l'Unesco.

2. Où est My Son et comment s'y rendre ?

Le sanctuaire de My Son est situé dans la province de Quang Nam, au centre du Vietnam. Niché dans la vallée de Duy Phu, à environ 69 kilomètres au sud-ouest de la ville de Da Nang et à environ 40 kilomètres à l'ouest de la ville de Hoi An, ce site est entouré de chaînes de montagnes verdoyantes. Il est possible de faire un arrêt à My Son sur le chemin de Hue à Hoi An.

sanctuaire my son vietnam, vue de haut

Pour se rendre de Da Nang ou de Hoi An à My Son, il existe plusieurs options de transport :

  • En voiture privée avec chauffeur (et guide) : Aller de Da Nang ou de Hoi An à My Son avec une voiture privée et un chauffeur offre la meilleure harmonie de confort, de flexibilité et de commodité. Vous pouvez vous détendre dans un cadre climatisé et avoir plus d'espace pour vous-même et vos affaires. Sans souci des horaires de bus ou des points d'arrêt spécifiques, c'est vous qui décidez l'itinéraire, des arrêts en chemin et la durée de votre visite. Faites appel à Asiatica Travel pour votre voyage au Vietnam et nous organisons tout pour vous.
  • En moto ou en scooter : Si vous êtes à l'aise pour conduire une moto ou un scooter, vous pouvez en louer un à Da Nang ou à Hoi An et vous rendre à My Son par la route. C'est une option populaire pour les voyageurs en bonne santé qui recherchent une expérience plus aventureuse. Prévoyez une application de GPS pour ne pas perdre de temps à trouver la bonne route, votre permis, votre casque et vos lunettes contre les poussières. Vous y arriverez en environ 1h30 si aucun problème apparaît.
  • En bus local depuis Da Nang : Les bus de la ligne 06 partent tous les jours de 5h30 à 17h de Da Nang en direction de My Son. Les bus fonctionnent selon des horaires fixes, ce qui signifie que vous devez vous y conformer. En outre, ils peuvent être surchargés, surtout pendant les périodes de pointe touristique, ce qui peut rendre le voyage inconfortable.
  • Le taxi n'est pas recommandé car le trajet est trop long et coûteux.

3. Meilleure période pour visiter My Son

La meilleure période pour visiter My Son Vietnam est pendant la saison sèche, qui s'étend généralement de décembre à août. Les mois de février à avril sont particulièrement recommandés, car ils offrent des températures douces et un faible risque de pluie. Entre mai et septembre, il fait une chaleur de plomb, ce qui rend votre visite plus fatigante. Assurez-vous de prendre la crème solaire, de porter des vêtements légers et respirants et un chapeau et de boire suffisamment d'eau.

Pour plus d'infos sur le climat du Vietnam du Nord au Sud, consultez notre article sur les meilleures périodes pour partir au Vietnam

4. Que voir et que faire à My Son ?

4.1. Visiter le sanctuaire de My Son et admirer ses architectures

sanctuaire my son vietnam, temple, tour champa

My Son se décompose en 9 parties, dont la première est la plus grande, la plus intacte ainsi que la plus intéressante de toutes. On peut y retrouver à l’intérieur de cette partie des statues de Shiva ou encore de Vishnu qui décorent les temples. Seulement 2 ou 3 temples sont encore visitables mais ils sont tout de même relativement petits, à l’intérieur on peut y voir des reliques.

L'art et l'architecture de My Son reflètent fortement l'influence du hindouisme indien. Le site sacré se compose de plusieurs groupes de tours en briques rouges, chacun avec un tour-temple principal appelé Kalan au centre et plusieurs tours secondaires plus petites. Le Kalan est généralement dédié au Linga (symbole de la force vitale) ou à la statue de Shiva. En face de chaque groupe de tours se trouve une tour-porte (Gopura), suivie d'une salle Mandapa, utilisée pour disposer les offrandes et pour les danses rituelles. Toutes les tours ont un toit conique, symbolisant le mont Meru, la résidence des dieux hindous. Les portes des tours sont généralement orientées vers l'est pour recevoir la lumière du soleil. En explorant My Son, vous serez émerveillé par la finesse des sculptures et des reliefs qui ornent les façades des temples. Bien que la plupart de ces architectures aient été gravement endommagées, quelques fragments de sculptures subsistent, témoignant l'ingéniosité d'une civilisation du passé.

sanctuaire my son vietnam, sculpture cham

On peut apercevoir les quelques cratères dû aux bombardements des américains. Des chemins ont été aménagés entre les différentes sections.  Dans les autres parties, il n’y a plus grand chose et dans la plupart, il ne reste que 1 ou 2 bâtiments encore debout au milieu des ruines, le site est tout de même magnifique même s’il y en a assez peu.

4.2. Visiter le musée My Son

Le musée My Son, situé à environ 2 km au nord-ouest de la sanctuaire, abrite une riche collection d'objets archéologiques découverts à My Son. Vous y trouverez plusieurs statues de divinités hindoues, notamment Shiva, mais aussi Indra et Bhrama, qui étaient vénérées par les Cham ; des sculptures de yoni-lingam, symboles de la fertilité et de l'union divine ; des stèles inscrites en sanskritet ; et de nombreux bas-reliefs décoratifs représentant des scènes mythologiques, des danseuses apsaras, et des motifs floraux et géométriques. Ces artefacts fournissent un contexte historique et culturel et constituent un complément précieux à votre exploration des ruines elles-mêmes.

Le musée propose des visites guidées qui offrent des explications détaillées sur l'histoire des objets exposés et leur signification culturelle. Des présentations multimédias et des vidéos enrichissent l'expérience en permettant aux visiteurs de visualiser l'apparence originale de My Son. Par ailleurs, des expositions temporaires sont régulièrement organisées pour mettre en lumière des aspects spécifiques de la culture Cham ou présenter des découvertes archéologiques récentes.

sanctuaire my son vietnam, musée my son

4.3. Spectacle de musique et de danse Champa

Lors de votre visite à My Son, il ne faut pas manquer les spectacles de danse Cham qui se déroulent en plein air au pied des temples ou dans un théâtre couvert proche du site. Ces représentations culturelles, exécutées par des artistes en costumes traditionnels, offrent une occasion unique de plonger dans l'héritage vivant de la civilisation Cham et d'apprécier la richesse de leurs traditions. 

Parmi les nombreuses danses présentées à My Son, les plus impressionnantes sont les suivantes :

  • Danse Apsara : Danse dédiée aux divinités et incarnant la grâce et la beauté des nymphes célestes de la mythologie hindoue avec des mouvements fluides et élégants.
  • Danse avec Éventails (Tamia Tadik) : Les danseuses utilisent de grands éventails colorés pour créer des motifs harmonieux et dynamiques. 
  • Danse avec Pot d'Eau (Tamia Dwa Buk) : Les danseuses portent des pots d'eau sur leurs têtes ou dans leurs mains, effectuant des mouvements équilibrés et synchronisés pour illustrer l'image des Cham apportant l'eau aux temples. Cette danse célèbre l'importance de cet élément dans la vie des Cham.

Ces spectacles sont non seulement un régal pour les yeux, mais aussi une immersion sonore grâce à la musique traditionnelle jouée avec des instruments cham authentiques, tels que les tambours Ginang, les gongs Ceng, les flûtes Saranai, les Grong, les Kanhi... 

Les spectacles de danse Cham à My Son ont lieu tous les jours à 10h, 10h45, 14h00 et 15h30. Le spectacles de danse au pied des temples ont lieu à 9h15 et 14h45.

sanctuaire my son vietnam, spectacle de danse cham

4.4. Essayer le costume traditionnelle Champa

Il est possible de louer des costumes traditionnelles Champa, de les essayer et de prendre des photos avec ces tenues à My Son.

5. Conseils pratiques lors d'une visite de My Son 

5.1. Horaire d'ouverture

My Son est ouvert tous les jours de la semaine, de 6h00 à 17h00. Il est recommandé de planifier votre visite tôt le matin pour éviter les fortes chaleurs et la foule, ou de visiter le site à des heures décalées telles que 11h ou 12h pour qu’il y ait le moins de touristes possible.

5.2. Frais d'entrée

Le prix des billets d'entrée à My Son varie en fonction de la nationalité :

  • Vietnamiens : 100 000 VND
  • Étrangers : 150 000 VND

5.3. Comment s'habiller ?

Il est conseillé de porter des vêtements légers et confortables, ainsi que des chaussures de marche appropriées pour explorer le site. Munissez-vous d'un chapeau, de lunettes de soleil et de crème solaire pour vous protéger contre les rayons UV.

> À lire aussi : Comment s'habiller au Vietnam ?

5.4. Où manger ?

Il n'y a pas de restaurants à l'intérieur du complexe de My Son, mais il y a des stands de nourriture et des cafés à l'extérieur qui servent des plats vietnamiens et quelques spécialités locales telles que le Mi Quang. Assurez-vous d'apporter de l'eau pour rester hydraté. 

5.5. Autres conseils

  • Prévoyez suffisamment de temps pour explorer le site et profiter des spectacles de danse Cham.
  • Respectez les panneaux et les règles du site, et évitez de grimper sur les structures anciennes.
  • N'oubliez pas d'apporter un appareil photo pour capturer les moments mémorables de votre visite.

sanctuaire my son vietnam, voyageurs Asiatica Travel

Des voyageurs d'Asiatica Travel lors d'un visite de My Son Vietnam

Sources d'info :


Author
Écrit par

Pham Ngoc Anh

Bonjour, je m'appelle Ngoc Anh. Diplômée en français, je travaille depuis plus de 5 ans comme marketeuse pour Asiatica Travel. J'aspire à partager avec vous la beauté cachée du Vietnam, du Cambodge et du Laos et à vous fournir des informations utiles pour votre prochaine aventure dans ce coin du monde.

Vous aimerez aussi

Chutes de Ban Gioc : Conseils pratiques pour votre voyage
Chutes de Ban Gioc : Conseils pratiques pour votre voyage

Les chutes de Ban Gioc à Cao Bang enchantent les visiteurs par la beauté naturelle pure et pittoresque, l'atmosphère paisible et le son joyeux de l'eau et des montagnes. Découvrez ci-dessous notre guide complet de Ban Gioc afin de profiter pleinement de votre voyage à l'extrêmité nord du Vietnam.

Voir plus
Guide complet de la Full Moon Party à Koh Phangan, Thaïlande 2024
Guide complet de la Full Moon Party à Koh Phangan, Thaïlande 2024

La Full Moon Party à Koh Phangan en Thaïlande a lieu chaque mois lors de la pleine lune sur la plage de Haad Rin. Cette fête attire les voyageurs avec des divertissements effrénés, la musique envoûtante, l'ambiance enivrante et des rencontres mémorables que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Voir plus
Les 10 meilleurs parcs nationaux au Vietnam
Les 10 meilleurs parcs nationaux au Vietnam

Le Vietnam est non seulement réputé pour ses belles plages et îles, mais ses parcs nationaux émerveillent aussi de nombreux voyageurs.

Voir plus
10 meilleurs marchés de Bangkok
10 meilleurs marchés de Bangkok

Des marchés nocturnes animés avec des brochettes grésillantes aux marchés flottants sereins à la périphérie de la ville, voici les meilleurs marchés de Bangkok.

Voir plus
11 plus belles plages près de Bangkok
11 plus belles plages près de Bangkok

Thaïlande est un paradis tropical, vous pouvez toujours trouver des villes côtières ou des îles magnifiques à proximité de la capitale Bangkok.

Voir plus
Découverte des chapeaux coniques du village Chuong à Hanoi
Découverte des chapeaux coniques du village Chuong à Hanoi

Le village de Chuong à Hanoï est renommé pour son artisanat traditionnel des chapeaux coniques. Depuis des siècles, les artisans fabriquent avec soin ces chapeaux élégants et pratiques en feuilles de palmier et de bambou. Le savoir-faire ancestral fait des chapeaux coniques un symbol du Vietnam.

Voir plus