Charte du voyageur responsable


Pourquoi voyager « Responsable » ?

Une très large majorité de voyageurs se dit prête à adapter ses habitudes de voyage à des pratiques davantage en accord avec l’environnement et les populations locales. Mais beaucoup hésitent encore, pensant que cette appellation est un peu fourre-tout, « baba-cool » ou synonyme de coùts supplémentaires pour un confort rudimentaire…

Il ne s’agit en aucun cas de sacrifier votre confort ou votre détente. Nous pensons justement que votre plaisir et votre satisfaction peuvent être décuplés si vos vacances sont aussi sources de bienfaits et d’échanges. Car voyager responsable, c’est redonner au tourisme la noblesse de ses intentions : découvrir avec curiosité, explorer avec respect, rencontrer avec bienveillance et partager avec plaisir.
Voyager responsable, c’est d’abord prendre conscience des réalités naturelles et humaines des contrées visitées, puis d’articuler son périple pour qu’il les respecte. Lorsqu’un voyage peut avoir des impacts négatifs, nous nous efforçons de les réduire au maximum ou de les compenser. Et pour vous acoompagner dans cette nouvelle façon de voyager, voici nos dix principaux conseils :

1. Transport
Difficile d’éviter l’avion pour venir dans cette Asie du Sud-Est lointaine. Cependant, prendre des vols directs peut permetter de diminuer l’empreinte carbone, les escales étant en effet fortement emetrices de CO2. Vous pouvez également porter votre choix sur des compagnies qui s’engagent pour un transport responsable et participent à des actions humanitaires.

2. Langue
Apprenez quelques mots de la langue du pays de destination. Cela permet de marquer votre intérêt envers les populations et de manifester une forme de respect même dans les actes les plus simples. En outre, vous aurez le plaisir d’échanges plus amicaux, parfois malicieux toujours agréables.

3. Tenue Vestimentaire
Sans vouloir singer les habitudes locales, Il est reccommandé d’adopter une tenue décente toujours appropriée. Dans les temples et édifices sacrés, c’est une marque de respect. Pour ne pas pas créer de tensions et pour votre sécurité, évitez d’arborer des objets de valeur de manière trop ostentatoire.

4. Comportement
Bien sûr il est nécessaire de demander l’autorisation avant de pénétrer dans un lieu sacré, un édifice public ou une propriété privée, et d’y adopter un comportement conforme à ce que vous pourrez observer.

5. Photographie et Vidéo
L’Asie et le Vietnam sont des sources inépuisables pour prendre de belles images !
Mais avant de « prendre », on peut échanger ! Quelques mots ou un sourire permettent la plupart du temps d’obtenir l’autorisation des personnes, et cela crée un contact même bref très agréable.
Ne pas insister en cas de refus. Et n’oubliez pas de montrer les images réalisées ou mieux -quand cela est possible- de les offrir en échange sur papier (cela est très bon marché et rapide) ou par email.

6. Environnement
Nous aimons vous plonger dans une nature généreuse et grandiose. Mais celle-ci peut parfois être fragile. Et la nature est aussi un espace de vie et de travail pour les populations locales. Respectez toujours l’environnement naturel, la flore bien sûr mais aussi les animaux. Suivez bien les sentiers balisés conçus pour votre sécurité dans le respect de l’environnement.
Les droits d’entrée que vous paierez dans les parcs et espaces protégés vous permettront de participer à la conservation des sites naturels que vous allez admirer.

7. Espèces protégées
N’achetez jamais d’objets, artisanat, vêtements ou tout autre produits conçus à partir d’animaux qui figurent sur la liste des espèces menacées ou protégée.

8. Le Juste Prix !
Marchander est acceptable dans des proportions admises par tous, mais ne le faites pas de manière agressive lors d’achat de souvenirs. Inutile également d’exiger qu’on vous rende la monnaie sur un pourboire : les sommes sont très faibles mais peuvent faire plaisir à la personne qui vous a servi. Dans tous les cas, un sourire franc et complice évite beaucoup de problèmes ou d’incompréhensions.

9. Dons et Donations
Il est compréhensible de vouloir faire des dons aux personnes rencontrées, dont on peut entrevoir les besoins. Voici quelques petits conseils pour le faire dans les meilleures conditions :

Tentez de bien connaitre les besoins réels des populations rencontrées.
Offrir des fournitures scolaires est une bonne chose. Préférez les donner directement à un professeur ou un responsable de centre pour éviter les dons isolés qui peuvent favoriser la mendicité et la déscolarisation.
Evitez de donner des confiseries, les enfants n’ont pas tous une brosse à dents !
Les médicaments peuvent être donnés à des professionnels uniquement dans le cadre des hopitaux et dispensaires de village pour éviter toute mauvaise utilisation par des particuliers. D’ailleurs vous aurez l’occasion de découvrir des médecines plus traditionnelles ou par les plantes.
Dans tous les cas, n’hésitez pas à acheter sur place. Cela permet de participer à l’économie locale, les prix sont souvent bien moins élevés et cela allègera d’autant votre valise !
Enfin, avant de partir n’hésitez pas à vous renseigner sur les nombreuses ONG qui travaillent au Vietnam et bien sûr consultez les actions humanitaires de la Fondation Asiatica.


10. Patrimoine Culturel
Vous allez admirer des sites, des monuments et des oeuvres uniques et irremplaçables. Attention à ne pas détériorer cet héritage précieux. Des gestes anodins comme ceux de caresser une statue de marbre peuvent provoquer un désastre quand ils sont répétés des milliers de fois !


Notre rubrique « Guide de Voyage » vous permettra également de mieux appréhender les différences culturelles, les coutumes et pratiques locales.  Plus qu’un acte de consommation, votre voyage sera alors une formidable expérience de découvertes et d’échanges, dans un respect mutuel.



All Foundation +