Ratanakiri

A l’extrême Nord-Est du Cambodge, cette province éloignée et dotée d’infrastructures restreintes, ne partage totalement pas le développement que connait le reste du pays. Elle est cependant très riche d’une biodiversité remarquable, de populations ethniques diverses et d’une importante faune locale.

Avec une superficie de 10 782 km², la province de Ratanakiri se divise en 9 districts, 50 communes et plus de 240 villages.

La plupart de la population est d’origine khmère Loue. Cette tribu regroupe huit minorités ethniques proto-indochinoises notamment les Tampuan, les Jaraï, les Kreung, les Bru, les Kachok, les Kavet, les Kuy et les Lun. Les habitants vivent de l’agriculture vivrière sur les brûlis. Leurs produits principaux sont les noix de cajou, l’arachide, la mangue ou le tabac.

 

Rattanakiri, Cambodge
Voyage Cambodge,  Asiatica Travel

Aux Confins des Terres Rouges

Surnommé souvent « le pays des terres rouges », Rattanakiri recouvre de vastes territoires de montagnes et de forêts tropicales, présentant un des écosystèmes les plus diversifiés en Asie du Sud-Est. La faune présente dans cette région comprend des éléphants d’Asie, des ours malais, des tigres, des sangliers, des gaurs (bovidés sauvages) et des singes. De nombreux oiseaux, dont certains en voie de disparition, trouvent ici refuge tels les majestueux pygargues, l’ibis géant ou l’énorme marabout argali. La flore quant à elle n’est pas en reste : on a pu inventorier sur un demi-hectare près de 200 espèces d’arbres et plus de 300 sortes de plantes différentes.

Malgré leur diversité, les populations montagnardes qui peuplent la province sont désignées sous l’appellation générique Khmers Loeu (« les khmers d’en-haut »). il y a en fait une douzaine d’ethnies différentes, et parmi elles (fait inédit au Cambodge ! ) les Khmers sont minoritaires.

Cette richesse biologique et ces espaces vierges se retrouvent dans les zones protégées qui recouvrent près de la moitié de la province sous forme de réserves (comme celle de Lumphat) ou du Parc National de Virachey. Les enjeux sont en effet énormes. A cause du développement, de la démographie, des cultures intensives et de la sur-exploitation des forêts, on constate une nette érosion des sols et la perturbation des micro-climats.
A cela il faut ajouter l’abandon progressif de l’habitat traditionnel et le braconnage qui menacent la biodiversité.

Bon à savoir

Fondé en 1959, Ratanakiri est à l’origine une région à l’est de la province Stung Treng. Son nom signifie les deux caractérisques de la province : pierre précieuse (ratana) et montagne (kiri).

Besoin de conseil
d’un expert ?

  • NGUYEN Thi Thanh
  • +84 24 6266 2816 (ext 143)
  • info.fr@asiatica.com
  • Thanh travaille pour Asiatica Travel depis 2008. Elle aime bien la culture, la nature et la découverte. Pour elle, la satisfaction du client, c’est son plaisir. Grâce à ses expériences du tourisme, elle vous aidera à organiser votre voyage qui répond parfaitement à vos recherches.

A ne pas rater à Ratanakiri

Le lac volcanique de Yeak Lorm (géant encerclé) est enchâssé dans une jungle luxuriante. Pour les minorités peuplant la région, le site présente un caractère sacré...

La ville s'agit d'un centre commercial relativement animé. Les minorités ethniques des villages environnants fréquentent son marché pour y vendre leurs marchandises.

Voyages avec ce site

Trek, culture & nature au Cambodge

circuit-cambodge : 17 jours | Code: CAM05
Arrivée : Phnom Penh - Départ : Siem Reap