Le Palais Royal Phnom Penh et sa pagode d'argent de Phnom Penh

 
Le palais royal et la pagode d'argent sont situés derrière les murs jaunes crénelés de l'enceinte royale sur le bord de la rivière, et sont généralement vus lors d'une visite combinée. Mettez de côté 1-2 heures pour voir les deux. Comme la plupart des bâtiments font face à l'est, la meilleure luminosité pour les photos est dans les heures du matin.
 
Dans la rue du Palais, les bruits de la rue sont réduits au silence et les bâtiments royaux s'installent comme des îlots ornés provenant des jardins bien entretenus. Le palais sert de résidence du roi, un lieu de cérémonie et de symbole du Royaume. Il a été établi à cet endroit lorsque la capitale a été déplacée à Phnom Penh en 1866. Les éléments khmers et européens ainsi que les échos du palais à Bangkok sont présents dans la conception des bâtiments.
 
Attaché à l'enceinte du palais, Wat Preah Keo Morokat (la « pagode d'argent ») est unique parmi les pagodes. Ainsi nommé pour son sol carrelé en argent, c'est là que le roi rencontre les moines, les cérémonies royales sont effectuées et il abrite une collection d'objets bouddhistes et historiques inestimables, y compris le « Bouddha d’émeraude ». Le temple, la bibliothèque et les galeries ont été construits entre 1892 et 1902.
 

Free photo

Histoire du Palais Royal
 
L'établissement du Palais Royal à Phnom Penh en 1866 est un événement relativement récent dans l'histoire du Khmer et du Cambodge. Le siège du pouvoir khmer dans la région a reposé à ou près d'Angkor au nord du Grand Lac Tonlé Sap à partir de 802 AD jusqu'au début du 15ème siècle. Après le départ de la cour khmère d'Angkor au XVe siècle, elle s'installa d'abord à Phnom Penh en 1434 (ou 1446) et y resta quelques décennies, mais en 1494, elle passa à Basan, puis à Lovek puis à Oudong. La capitale n'est pas retournée à Phnom Penh avant le 19ème siècle et il n'y a aucun disque ou vestiges d'aucun palais royal à Phnom Penh avant le 19ème siècle. En 1813, le Roi Ang Chan (1796-1834) construisit Banteay Kev (la « Citadelle de Cristal ») sur le site de l'actuel Palais Royal et y resta très brièvement avant de déménager à Oudong. Banteay Kev a été brûlé en 1834 lorsque l'armée siamoise en retraite a rasé Phnom Penh. Ce n'est qu'après la mise en œuvre du protectorat français au Cambodge en 1863 que la capitale a été déplacée d'Oudong à Phnom Penh, et que l'actuel Palais Royal a été fondé et construit.
 
Getty image
 
Au moment où le roi Norodom (1860-1904) signait le traité de protection avec la France en 1863, la capitale du Cambodge résidait à Oudong, à environ 45 kilomètres au nord-est de Phnom Penh. Plus tôt en 1863, un palais temporaire en bois a été construit un peu au nord du site actuel du Palais à Phnom Penh. Le premier palais royal à être construit à l'emplacement actuel a été conçu par l'architecte Neak Okhna Tepnimith Mak et construit par le protectorat français en 1866. La même année, le roi Norodom a déplacé la cour royale d'Oudong au nouveau palais royal à Phnom Penh et La ville est devenue la capitale officielle du Cambodge l'année suivante. Au cours de la décennie suivante, plusieurs bâtiments et maisons ont été ajoutés, dont beaucoup ont depuis été démolis et remplacés, y compris un ancien pavillon Chanchhaya et un pavillon du trône (1870). La cour royale a été installée en permanence au nouveau Palais Royal en 1871 et les murs entourant les jardins ont été élevés en 1873. Beaucoup de bâtiments du Palais Royal, en particulier de cette période, ont été construits en utilisant le style architectural et artistique traditionnel khmer. L'une des structures uniques de cette époque est le Pavillon Napoléon, un cadeau de la France en 1876.
 
Le roi Sisowath (1904-1927) apporta plusieurs contributions majeures à l'actuel Palais Royal, ajoutant le Pavillon Phochani en

 

 1907 (inauguré en 1912) et de 1913 à 1919, démolissant plusieurs vieux bâtiments, remplaçant et agrandissant l'ancien pavillon Chanchhaya et le trône. Hall avec les structures actuelles. Ces bâtiments emploient un style artistique traditionnel khmer et un design d'inspiration angkorienne, en particulier dans la salle du trône, même si certains éléments européens subsistent. La prochaine grande construction a eu lieu dans les années 1930 sous le roi Monivong avec l'ajout de la Chapelle Royale, Vihear Suor (1930), et la démolition et le remplacement de l'ancienne résidence royale avec le Palais Khemarin (1931), qui sert de résidence royale à ce jour. Les seuls autres ajouts importants depuis 1956 ont été l'ajout de la Villa Kantha Bopha pour accueillir les invités étrangers et la construction en 1953 du Damnak Chan initialement installé pour abriter le Haut Conseil du Trône.
 
 Monarchie en Asie
 
Au moment du coup d'état en 1970, lorsque le Cambodge devint une république, à travers le régime khmer rouge (Kampuchea démocratique 1975-1979) et le régime communiste des années 80, jusqu'en 1993, lorsque la monarchie fut restaurée, le palais royal servit tour à tour de musée. Pendant le régime des Khmers rouges, l'ancien roi Sihanouk et sa famille ont résidé et ont finalement été détenus comme prisonniers dans le palais. Au milieu des années 90, de nombreux bâtiments du palais ont été restaurés et réaménagés, certains avec une assistance internationale.

 



Nos voyages avec ce site

Voyage Cambodge

Au coeur de la civilisation Khmer

circuit-cambodge : 12 jours | Code: CAM01
Arrivée : Phnompenh - Départ : Phnompenh
Paradis de Sihanoukville, Asiatica Travel

Le paradis Sihanoukville

circuit-cambodge : 10 jours | Code: CAM03
Arrivée : Siem Reap - Départ : Phnompenh
Saveur du Cambodge

Les secrets de la culture Khmer

circuit-cambodge : 9 jours | Code: CAM04
Arrivée : Siem Reap - Départ : Phnom Penh

Trek, culture & nature au Cambodge

circuit-cambodge : 17 jours | Code: CAM05
Arrivée : Phnom Penh - Départ : Siem Reap
Panorama du Cambodge

Essentiel du Cambodge

circuit-cambodge : 8 jours | Code: CAM06
Arrivée : Phnom Penh - Départ : Siem Reap

0 Commentaires

Laisser un commentaire

(ne sera pas publié)